Sivut kuvina
PDF
ePub

SOUSCRIPTION A LA LIBRAIRIE BELGE, RUE DES PIERRES, A BRUXELLES.

L'ART

DE

LIRE A HAUTE VOIX,

SUIVI

DE L'APPLICATION DE SES PRINCIPES A LA LECTURE DES

OUVRAGES D'ÉLOQUENCE ET DE POÉSIE,

A LA DICTION PROPRE AU BARREAU ET A L'ÉLOQUENCE DE LA CHAINE,

PAR L. DUBROCA,

D'APRÈS LA DERNIÈRE ÉDITION DE PARIS,

Revue par l'auteur et augmentée d'une dernière partie consacrée à la

poésie et à l'art dramatique, en 21 leçons, avec un supplément belge sur l'éloquence militaire et de la tribune. Un vol. in-8°, publié en 6 livraisons et le supplément,

A 50 CENTS.

Prospectus.

L'art de lire , tel qu'il doit être conçu et étudié par ceux qui veulent jouir de tous ses avantages, est une véritable science fondée sur une foule de connaissances nécessaires, dont la réunion aurait dû former depuis long-temps un corps de doctrines, pour remplir un vide qui existe dans l'éducation.

On semble généralement convenu de se contenter de la science des mots apprise dans l'enfance, et il n'est pas rare de voir la plupart de ceux qui n'ont pas poussé plus loin leurs études sur cet objet, passer dans les tribunes politiques , dans les chaires publiques ou dans les tribunaux, et partout blesser l'oreille et le goût par une lecture ou une diction froide et sèche et quelquefois inintelligible.

Cette ignorance presque universelle de l'art de lire vient de l'idée trop (7) malheureusement reçue, que dès que l'on a appris la science des mots, on a tout fait pour cette partie de l'éducation, et de la confiance avec laquelle en s'élance dans les diverses carrières qui sont du domaine de la parole, sans avoir jamais étudié l'art de s'énoncer en public.

Pour concevoir de quelle importance est l'art de bien lire, il suffit de réfléchir sur l'objet que l'on se propose en lisant.

L'objet de toute lecture quelconque est de transmettre à un auditeur ou à plusieurs, des idées sur lesquelles ils ne sont pas le plus souvent préparés ; des faits qui leur sont étrangers , ou des sentimens qui n'existent pas dans leur cour, et auxquels cependant on veut leur faire prendre part. Tantôt, c'est le récit d'un événement qu'il s'agit de leur communiquer pour les intéresser à la destinée de tel ou tel héros, de tel ou tel peuple ; tantôt, ce sont des affections qu'il faut réveiller dans leur ame; tantôt, c'est leur raison qu'il s'agit d'éclairer et de convaincre; tantôt enfin, c'est un objet d'amusement, de plaisir ou de distraction que l'on veut leur proposer. Il n'est pas une lecture qui puisse échapper à ces diverses suppositions : l'homme qui lit et qui oublie qu'il a un de ces objets à remplir , est une machine à sons et à mots, plus digne de figurer à côté d'un automate qu'au milieu d'êtres intelligens et sensibles. dont la vie morale dépend des communications qui existent entre eux. Toucher, éclairer, convaincre, instruire, émouvoir, ou amuser; voilà l'immuable objet de toute lecture , et celui qu'on ne perd de vue qu'aux dépens de la vérité, de la raison, et de tous les intérêts littéraires et sociaux.

Représentez-vous, ce que vous avez sûrement vu quelquefois, une assemblée nombreuse qui, fatiguée et comme écrasée sous le poids d'une lecture languissante et monotone , se réveille tout-à-coup à la voix d'un lecteur qui parle à l'ame et aux yeux ; représentez-vous ce murmure de plaisir qui succede aux bâillemens qu'avait provoqués l'insipide lecteur qui vient de disparaître si heureusement de la tribune; cette fixité de regards et d'attention qui annonce les doubles jouissances de l'esprit et de l'ame : est.il pour l'amour-propre une satisfaction plus réelle ? Est-il un empire qui tienne davantage à ce désir de supériorité qui vit dans le coeur de presque tous les liommes , et que les talens et les vertus peuvent seuls ennoblir et justifier ?

Pour donner une idée exacte de la manière dont M. Dubroca a développé son cours de lecture à haute vois, nous donnerons ici la nomenclature des divers points qu'il traite , extraite de la table de l'ouvrage que nous allons reproduire : PREMIÈRE PARTIE , des moyens de captiver l'oreille, des conditions

grammaticales d'une bonne prononciation. – Des sons simples , composés , articulés ou consonnes. — Des conditions d'une bonne

articulation, etc. SECONDE PARTIE , des moyens de frapper l'esprit ou de l'art de phraser.

(8) - De la connaissance , par rapport au lecteur , du génie de la langue dans laquelle il s'exprime. – De la construction des langues ou principe de la grammaire générale, ete. - De la prononciation mesurée, de la loi des nombres et des repos qui doivent regler toute

lecture publique, etc. Troisième Pautie , des moyens de toucher le caur ou de l'art des

intonations, appropriées au sujet qu'on lit et aux sentimens et situations qu'il renferme. – De l'étendue des facultés de la voix humaine pour fournir aux intonations oratoires, raisons pour les

quelles peu de personnes savent faire usage de ces facultés , etc. QUATRIÈME PARTIE, des moyens de plaire aux yeux, de l'action exté

rieure, du maintien , du jeu de physionomie et du geste du lecteur. CINQUIÈME PARTIE , application de l'art de lire aux ouvrages d'éloquence

et de poésie. — De l'éloquence sacrée. — Fragment d'un poème sur l'art de prêcher. -- De la diction propre au barreau. — Influence de la rime dans la lecture de la poésie. — Des nombres et repos de rigueur dans la lecture de la poésie. — Fragment d'un poème sur la manière de lire les vers , de François de Neufchâteau. — De la poésie dramatique, principes de lecture à haute voix et de déclamation. Des convenances , des conditions et des lois de l'art théâtral.

On souscrit pour cet ouvrage, qui paraîtra en 6 livraisons , et une pour le supplément, à 50 cents, à la Librairie belge, et chez les divers libraires déjà indiqués.

EXTRAIT DU CATALOGUE DE LA LIBRAIRIE BELGE : RÉSUMÉ DU COURS NORMAL de géométrie et mécanique du

baron Charles DUPIN, ou texte des leçons données à l'université de

Louvain, par M. Pagani , in-12, planches et gravures. Prix : 2 fl. 25. LECONS SUR LA MÉCANIQUE ET LES MACHINES, données

à l'école des arts et métiers de Liége, par C. Dandelin, professeur à

l'université, à 20 cents la livraison. — Le premier volume a paru. HISTOIRE DE LA RÉVOLUTION DE FRANCE, par A. Thiers,

10 vol. in-12, à 1 fl. 50. Cinq volumes ont paru. ÉDUCATION FAMILIÈRE, ou séries de lectures pour les enfans,

depuis le premier âge jusqu'à l'adolescence, par Miss EDGEWORTH, traduit de l'anglais, par Mme Sw. Belloc; en 5 series, 10 volumes à 65 cents, en souscription, 75 cents séparément. BIBLIOTHÈQUE DE ROMANS, format in-12, offrant les nou

veautés les plus intéressantes, à 75'cents le vol. en souscrivant pour un an (12 volumes), et 85 cents le volume, pris séparément. — Le jer volume, l'Aveu, par Mme Cléonis, a paru; Trilby, par Ch. Nodier; et

le Corsaire rouge, par F. Cooper, sont sous presse. PRÉCIS DE LA GÉOGRAPHIE UNIVERSELLE, ou description

de toutes les parties du monde, par Malte.BRUN, 16'liv. à 1 n. 25 c. la livraison, les 4 premières ont paru.

OEUVRES
PHILOSOPHIQUES

DE

LA PLACE.

ESSAI PHILOSOPHIQUE

SUR LES PROBABILITÉS.

IMPRIMETIE DE I. REMY.

« EdellinenJatka »