Sivut kuvina
PDF
ePub

18+* prussien des vues qui paraissent s'appliquer à tous les

cas de cette nature pour faire connaître une fois pour toutes, sans aucune réserve, ses principes et son point de vue relativement aux objets ici en question.

V. S. déclarera ouvertement au gouvernement prussien qu'en faisant des représentations au sujet des dites mesures, le gouyernement anglais a eu égard aux intérêts du commerce en général et non pas en particulier et exclusivement à ceux du commerce britannique. Le gouvernement anglais convient qu'il ne se reconnaît pas le droit de s'élever comme parti dans cette affaire, ni d'apprendre aux autres nations ce qui est conforme à leurs intérêts ou ce qui ne l'est pas; il ne peut qu'in. tervenir à cause du préjudice évident que de pareilles mesures doivent nécessairement porter au commerce du royaume-uni. Mais, en avouant franchement que les intérêts britanniques sont directement en jeu dans cette question, le gouvernement anglais se croit aussi autorisé à exprimer sa conviction, et à cet égard il a en vue les intérêts de l'Allemagne, non moins que ceux de l'Angleterre. Il pense qu'une élévation des droits sur les fers serait plus nuisible aux consommateurs allemands qu'aux producteurs britanniques. Quant aux effets que le changement de tarif proposé aurait pour l'Angleterre, il faut remarquer que la production annuelle des fers dans ce pays s'élève de 1,200,000 tonnes à 1,500,000, Dans ce moment, les prix sont à la hausse et les demandes continuent. De 1838 à 1841, il a été exporté annuellement pour toute l'Allemagne en moyenne 27,000 tonpes tout au plus de fer et d'acier, ce qui fait en poids à peu-près 2 pour cent de toute la production, et en valeur probablement beaucoup moins encore. Sans doute, le changement de tarif diminuera les demandes pour l'Allemagne; cependant en Angleterre l'on est loin de penser que les demandes puissent cesser entièremet; on croit que cette mesure augmentera les prix pour les consommateurs, plutôt que de les diminuer pour ceux qui importeront cet article. Ainsi le dommage qui en résulte pour l'Angleterre n'est pas si grand; mais l'esprit qui a dicté cette mesure à une époque où le commerce du monde prend une extension si considérable, a fait une douloureuse impression sur le gouvernement anglais.

zogen lrat.

Fälle Anwendung zu finden scheinen, um ihre Princi-1844 pien und Gesichtspunkte in dem in Rede stebenden Be. treff ein für allemal oline Rückhalt kund zu thun. Wollen Ew. etc. der preussishen Regierung offen zu erkennen geben, dass die brittische Regierung bei den Vorstellungen wegen der gedachten Maassnahmen ihrer Ueberzeugung nach die Interessen des Handelsverkehrs im allgemeinen, und nicht des brittischen Handels in ausschliesslicher oder besonderer Weise in Betracht ge

Die brittische Regierung räumt ein, ihr Recht als Partei in der Sache aufzutreten, kann nicht davon hergeleitet werden, dass sie sich etwa befugt erachte andere Nationen zu lehren, was deren Interessen entsprechend sei und was nicht; sie darf nur ins Mittel treten wegen des unmittelbaren Nachtheils wel. chen derartige Maasregeln nothwendig auch auf den • Handel des Vereinigten Königreichs üben. Indem aber die brittische Regierung offen gesteht, dass brittische Interessen bei der vorliegenden Frage direct betheiligt sind , glaubt sie auch die Befugniss ansprechen zu dürfen ihre Ueberzeugung auszudrücken, wobei sie das Interesse der Betheiligten in Deutschland, wie derer in England im Auge hat. Sie ist der Ansicht dass der aus Erhöhung der Eisenzölle entspringende Nachtheil mehr auf die Consumepten in Deutschland als auf die Producenten in dem Vereinigten Königreiche zurück. fallen werde. Anlangend den Einfluss der vorgeschlagenen Tarifänderung auf England, so ist zu bemerken, dass die jährliche Erzeugung von Eisen in England 1,200,000 bis 1,500,000 Tonnen beträgt. Die Preise sind dermalen im Steigen und die Nachfrage nimmt fortwährend zu. Die Ausfuhr von Eisen und Stahl, verarbeitetem und unverarbeitetem, nach ganz Deutschlapd hat für die Zeit von 1838 bis 1841 im Durchschnitt einen Betrag von höchstens 27,000 Tonnen oder ungefähr 2 Proc. der gesammten Production Englands an Gewicht, und wahrscheinlich viel weniger dem Werthe nach erreicht; zwar wird die beabsichtigte Tarifänderung, wenn sie eintritt, ohne Zweifel eine Minderung in der Nachfrage für Deutschland herbeiführen, indess ist man brittischerseits weit entfernt anzunehmen, dass die Nachfrage ganz würde aufhören können; man glaubt, dass die Maassregel eher die Wirkung haben werde die Preise für den Consumenten zu

1843

Il est indubitablement vrai que, tandis que l'importation en Allemagne n'a été en 1839 que de 18,000 tonnes, elle s'est élevée en 1841 à 50,000. Quelques personnes voient dans cette augmentation un motif d'élever les droits sur cet article, comme si le développement des relations commerciales prouvait qu'il faut les troubler ou les restreindre. Il est cependant très vraisemblable que l'augmentation prodigieuse de l'exportation pour l'Allemagne devait être attribuée à l'excessive diminution des prix en Angleterre, et que même sans mesures législatives, l'importation rentrera dans de plus étroites limites, quand même elle ne redescendrait pas au chiffre insignifiant de l'année 1838.

Ce n'est pas au gouvernement anglais qu'il appartient de discuter les résultats qu'aurait pour l'Allemagne l'augnientation artificielle du prix du fer, métal si nécessaire à la fabrication et à toute espèce d'industrie, mais le gouvernement anglais se permet de faire observer que, dans les dernières années, les marchandises anglaises de fer et d'acier ont commencé à ressentir la concurrence de ces mêmes produits allemands sur quelques marchés étrangers, et que par conséquent les prix plus élevés auxquels les fabricants allemands devront se procurer les matières premières, seront un grand avantage pour leurs concurrens.

Le gouvernemont de S. M. sait bien qu'on a cherché à justifier la dite mesure en alléguant le système protecteur de l'Angleterre tel qu'il existait autrefois; mais quelqu'ait été ce système, on peut dire qu'il n'a jamais été composé d'une série de mesures, dont chacune était dirigée à dessein contre des relations commerciales exis stantes et avantageuses par leurs résultats. S'il faut ajouter foi aux nouvelles qui nous parviennent, il sefait question de conclure entre les états de l'union et

steigern als sie für den Einführer zu ermässigen. Der 1841
Nachtheil der für England daraus entspringt, wird also
keineswegs von so erheblicher Bedeutung sein; aber der
Geist, welcher die Maassregel ins Leben ruft, zu einer
Zeit wo der Welthandel so gewaltig an Ausdehnung
zunimmt, hat einen sehr schmerzlichen Eindruck auf die
brittische Regierung gemacht. Uuzweifelhaft wahr ist
es, dass, während die Einfuhr nach Deutschland im J.
1839 nur 18,000 Tonnen betrug, dieselbe im J. 1841
auf 50,000 gestiegen ist; dieser Umstand wird von ei-
nigen als Beweis für die Nothwendigkeit einer Zoller-
höhung geltend gemacht, als ob die Zunahme eines
Handelsverkehrs an sich einen Beweis liefern könnte
für die Nothwendigkeit diesen Verkehr zu stören oder
zu beschränken. Es ist jedoch sehr wahrscheinlich dass
die reissendschnelle Zunahme der Ausfuhr nach Deutsch-
land der unverhältnissmässigen Herabdrückung der Preise
in England zuzuschreiben war und dass auch ohne le-
gislative Maassregeln die Einfuhr von selbst in engere
Schranken zurücktreten wird, wenn sie auch nicht wie-
der zu dem unbedeutenden Betrage wie im J. 1838
herabsinkt. Nicht der brittischen Regierung liegt es ob
die Erfolge zu erörtern, welche für Deutschland die
künstliche Steigerung der Kosten eines für die Fabrica-
tion und für jede Art von Industrie so nothwendigen
Metalls, wie das Eisen ist, haben würde; aber in einer
Hinsicht, worin diese Steigerung das brittische Interesse
berührt, erlaubt man sich die Bemerkung, dass in den
letzten Jahren brittische Eisen- und Stahlwaaren die
Concurrenz ähnlicher deutschen Artikel auf dritten Märk-
ten wohl zu fühlen angefangen haben, und dass sonach
der höhere Preis, welchen die deutschen Fabricanten
nunmehr für das rohe Material werden zu entrichten
haben, ihren Concurrenten nicht geringe Erleichterung
gewähren wird. Wie' Ihrer Maj. Regierung weiss, ha-
ben Einige die fragliche Maassregel damit zu rechtferti-
gen versucht, dass sie auf das Schutzsystem Englands,
wie es sonst bestand, Bezug genommen; aber wie auch
dieses System gewesen sein mag, jedenfalls, darf man
sagen, es nicht aufgebaut aus einer Reihe von
Maassregeln, deren jede beflissentlich und absichtlich
einen bestehenden und heilsamen Verkehr treffen, und
commercielle Liberalität gerade der Nation vergelten
sollte, welche bei einer oder der andern solchen Maass,

war

[ocr errors]

1841 un autre état étranger une convention particulière qui

exempterait les fers de ce dernier de l'augmentation projetée, de manière que cette mesure serait dirigée exclusivement contre le commerce anglais. Le gouvernement de S. M. ne doute pas 'un instant que cette exemption n'ait été accordée qu'en retour de concessions équivalentes faites par l'état précité, mais le gouvernement anglais ne peut s'empêcher de faire observer qu'un avantage accordé à ce pays, et qui serait envisagé nécessairement comme une atteinte portée à l'Angleterre, devrait considérablement augmenter le mécontentement que provoque cette mesure dans toute la Grande-Bretagne.

Conformément à la dépêche de V. S. du 4 octobre, le gouvernement anglais croit pouvoir à quelque égard expliquer la mesure du gouvernement prussien, au sujet de l'augmentation des droits sur les fers, par le refus de la part de l'Angleterre de diminuer les droits d'entrée sur les velours de coton. Certes, il y a une grande différence entre le refus de réduire des droits existans qui résultent d'une foule de considérations de diverses espèces, et l'introduction d'un droit onéreux sur un article qui auparavant était affranchi de tout droit.

Ce n'est pas une moindre différence de décliner la demande d'une réduction de droits sur un article entièrement fabriqué et de charger une matière brute, telle que le fer, des droits les plus accablans. Mais quelles furent les circonstances dans lesquelles le refus de diminuer ces droits et le dessein de les augmenter furent mis réciproquement en évidence? En 1842, l'Angleterre accomplit de grands changemens dans son système de commerce, bien

que dans le pays ces changemens rencontrassent une forte opposition. Aucun état n'en a tiré comparativement plus de profit pour son commerce que l'Allemagne du Nord. Peu de semaines après que ces changemens furent introduits, l'union douanière augnrenta

« EdellinenJatka »