Sivut kuvina
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ÉCOLE ITALIENNE. 006010 LANFRANC.

MUSÉE FRANÇAIS.

MARS ET VÉNUS.

Homère, qui le premier parle des amours de Mars et de Vénus, raconte qu'Apollon les surprit ensemble dans le palais de Vulcain. Ovide a suivi la même version. Lanfranc s'en est écarté en représentant la scène au milieu d'un bosquet, où les rayons du soleil peuvent traverser le feuillage, avec plus de facilité qu'ils ne pénétreraient les murs d'un palais. Il paraît que le peintre a suivi ce que dit Reposianus, dans un poème latin moderne, intitulé Concubitus Martis et Veneris. Mais dans ce cas pourquoi ne pas avoir adopté toutes les idées du poète moderne ? Il fallait placer la déesse sur un amas de fleurs; ne pas mettre un lit que

l'on pourrait croire en marbre, puisque l'estrade semble être un assemblage de plusieurs pierres. La draperie qui sert de tente semble également un apprêt peu convenable.

Ces observations n'empêcheront pas de faire remarquer que l'ordonnance de ce tableau est très-agréable ; l'expression des figures est remplie de naturel. Les Amours mettent beaucoup d'empressement à débarrasser Mars de ses armes, et Vénus laisse voir l'impatience que l'attente lui fait éprouver.

Le dessin de ce tableau est correct, sa couleur est ferme et brillaute. On le voit dans la galerie du Louvre. Il a été gravé par M. J.-B.-R.-U. Massard.

Larg., 5 pieds 1 pouce; baut., 2 pieds 7 pouces.

[ocr errors]

ITALIAN SCHOOL. oooooo LANFRANCO.

FRENCH MUSEUM.

D6

MARS AND VENUS.

a

a heap of

a

Homer, the first author that mentions the amours of Mars and Venus, says that they were surprised by Apollo, in the palace of Vulcan; and he is followed by Ovid; but Lanfranco has represented the scene in a wood, whose foliage is more easily penetrated by the sun-beams than the walls of a palace. He appears to have borrowed this idea from a modern latin

poem of Reposianus, entitled Concubitus Martis et Veneris : but in that case, why not conform entirely to the poet's description, and place the Goddess on flowers, instead of a bed, which might be taken for marble, as the estrade is a collection of stones ? The drapery which serves as a tent, seems no less improper.

But these faults should not prevent our doing justice to the agreeable ordonnance of the composition, and to the natural expression of the figures : the little Loves shew the utmost officiousness in disincumbering Mars of his armour, and impatient expectation is marked in Venus.

The drawing of this picture is correct, and the colouring firm and brilliant. It is seen in the gallery of the Louvre, and has been engraved by J.-B.-R.-U. Massard.

Width, 5 feet 5 inches; height, 2 feet 8 inches.

[merged small][ocr errors][merged small]
[graphic][ocr errors][merged small]
« EdellinenJatka »