Sivut kuvina
PDF
ePub

VILLE DE LYON

Bibiot du Palais des Arts

[graphic]

TRIOMPHE D'ALEXANDRE

ÉCOLE FRANÇAISE. ********** LE BRUN. cococococo MUSÉE FRANÇAIS.

TRIOMPHE D'ALEXANDRE.

Tandis que Boileau dans une de ses satires semblait critiquer les conquêtes de Louis XIV en blâmant Alexandre d'avoir fait la conquête du monde entier, Le Brun, ingénieux courtisan, offrait au grand roi l'image du conquérant jouissant avec délices du fruit de ses victoires.

Ce tableau ayant été fait le dernier de la suite, on l'a souvent placé à la fin des batailles d'Alexandre, mais il n'est pas probable que Le Brun ait voulu représenter Alexandre à son retour de l'Inde, puisqu'alors il n'entra dans Babylone qu'avec crainte. Quinte-Curce d'ailleurs ne donne aucun détail sur l'un des derniers événemens de la vie de son héros, tandis qu'il rapporte qu'après la bataille d'Arbelles, lorsque Alexandre entra dans la capitale de l'Asie, « une grande partie des habitans de Babylone garnissait les murailles, une foule plus considérable était sortie à sa rencontre. De ce nombre était Bagophanes, gardien de la citadelle et des trésors de Darius, qui, pour ne pas le céder en empressement à Mazée, avait fait joncher toute la route de fleurs, et dresser de chaque côté des autels d'argent où fumaient, avec l'encens, mille autres parfums. Le roi était accompagné de ses capitaines; il entra dans la ville monté sur un char, et la foule le suivit jusqu'au palais. » Cette suite, de cinq tableaux, se compose ainsi : 478. Passage du Granique;

484. Bataille d'Arbelles;

491. La Famille de Darius;

503. Entrée d'Alexandre dans Babylone; - 496. Porus vaincu présenté à Alexandre.

Larg., 1 pieds; haut., 16 pieds.

« EdellinenJatka »