Sivut kuvina
PDF

du palais impérial. Il n'était pas content de la conduite de son fils aîné Tada mitsi; mais il aimait beaucoup le second, nommé Yori naga, âgé alors de l2 ans. Le l" mois de la l" année du nengo Tsió ziô (l 152), Tada sane obtint un témoignage de faveur du Daïri. Le 5° mois, le To ba-no ziô wo fonda le palais Tok siô ziu (Té tchhang cheou yuan), qui avait trente-trois kan (kian)' de longueur. Il y fit placer mille et une statues de divinités bouddhiques. Taira-no Tada mori fut chargé d'en surveiller la construction; après l'avoir achevée, il reçut en récompense le gouvernement de l'île de Tsou sima. Il descendait du Daïri Kwan mou, Dans le même mois, le Daïri alla à Ko ya. Le 1" mois de la 5° année (l 154), il visita les temples de Kasouga et de Fi yo si, et au 5° mois, ceux d'Iwa si midzou et de Kamo. Le 5° mois de la 2° année du nengo Fo yn (l 156), on donna une fête et un grand repas dans le palais de l'empereur To ba, appelé Ziô mio in (Chin kouangming yuan); le Daïri vint y assister. Le 5° mois, le Sadaïsin Ye tada mourut âgé de 75 ans. Le 12° mois, l'Oudaïsin Minamoto-no Ari fito fut nommé Sadaïsin; le Nadaïsin Moune tada Oudaïsin, et le Daïnagon Fousiwara-no Yosi naga, âgé de l7 ans, Nadaïsin. Le 2° mois de la 4° année (l 158), l'Oudaïsin Moune tada se rasa la tête, à l'âge de 77 ans, et devint prêtre avec le titre de Yu mon-no o fou (Yu men yeou fou). Le 9° mois, l'ancien Daïri alla au mont Yeï san, et y resta sept jours. Le l1° mois, le Sa ye mon-nokami Fousiwara-no Moto tosi (Thengyuan Khi tsiun) se rasa la tête à l'âge de 84 ans. C'étoit un poëte éminent, qui surpassa tous ceux de son temps. Le l" mois de la 5° année (l 159), Bi souk mon in, l'épouse chérie de l'ancien Daïri, accoucha d'un fils qui reçut le nom de Fosi fito (Pen tsu). Elle avait déjà mis au monde deux filles; le Daïri craignait qu'il n'en fût encore de même; mais quand il apprit qu'elle lui avait donné un fils, il fut extrêmement joyeux. Tous les grands de la cour, ainsi que le Kwanbak et tous les officiers subalternes, vinrent le complimenter. Tosi fito fut allaité par l'impératrice Wo ka men in (Houang kia men yuan), et déclaré Taïsi le 8° mois. Le 12° mois, le Sadaïsin Minamoto-no Arifito reçut sa démission avec le titre de grand général de la gauche; son successeur dans cet emploi fut le Nadaïsin Kori naga (Laï tchhang). Le Daïnagon Fousiwara-no Saneyosi (Thengyuan Chy neng) devint grand général de la droite. Kin sane (Koung chy), grand beaupère du Daïri, avait trois fils : l'aîné, le Daïnagon Sane yuki (Chy hing), eut le titre de San sio (San tiao); le second, le Tsiounagon Mitsi sighe (Thoung ki), reçut celui de Si kok si (Si yuan szu); Sane yosi (Chy neng), le troisième, celui de Tok dai si (Té ta szu). Les descendans de ces trois seigneurs remplirent tous des postes élevés. Leur famille fut nommée Kan in ke (Hian yuan kia). Le 2° mois de la 6° année (l l 40), l'ancien Kwanbak Tada sane obtint la permission de venir en voiture à la cour. Le 5° mois, les prêtres du mont Yei san se réunirent et mirent le feu au temple Mi dera. Le 10° mois, Tada sane, s'étant retiré à Oudzi, se rasa la tête à l'âge de 62 ans. Le 12° mois, le Nadaïsin Yosi naga fut démis de la charge de grand général de la gauche. Le Daïri aurait voulu donner cet emploi au Daïnagon Sane yuki, frère aîné de Sane yosi, grand général de la droite; mais l'ancien Daïri favorisa le Daïnagon Masa sada, fils de Masa sane. Sane yuki, comme beaufrère du Daïri, y avait certainement plus de droit, d'autant plus que son frère cadet Sane yosi était grand général de la droite.Aussi le Daïri refusa d'abord de se prêter aux vues de son prédécesseur ; mais celui-ci étant venu pendant la nuit à la cour, ses vives instances firent obtenir à Maso sada l'emploi qu'il lui destinait. Le 5° mois de la l" année du nengo Yei zi (l l4l), l'ancien Dairi To ba-no zi6 wo se rasa la tête, et prit le titre de To ba-no Fo wô; il était âgé alors de 59 ans. Le 12° mois, le Daïri, cédant aux intrigues du Fo wô, résigna l'empire à son frère cadet Tosi fito (Pen jin). Depuis ce moment, il vécut toujours en désunion avec le Fo wô. Il avait régné l8 ans, 2 avec le nengo Ten zi, 5 avec celui de Tai zi, l avec le nengo Ten ziô, 5 avec celui de Tsiô zió, 6 avec celui de Fo yen, et l avec le nengo Yei zi.

(l) Le caractère chinois # kian, ou selon siak et cinq + sun (tsun) ou pouces. Kaemp

la prononciation japonaise kan, désigne le ma, fer s'est trompé pour le mot ma : il l'a pris ou l'espace de l'une à l'autre des colonnes qui pour le terme hollandais mat (natte); de sorte portent le toit d'un édifice. Cet espace forme la qu'il parle de nattes par-tout où il est question toise japonaise, et contient à présent six jK- de toises ou d'entrecolonnemens japonais. — KL.

siak (tchhy) ou pieds. Autrefois elle était de six

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

KoN YE-No IN (Kin wei yuan), 8° fils du Toba-no Fo wô, porta avant son avénement le nom de Tosi fito. Sa mère, la Bi fouk mon in Fousiwara-no Tok si, était fille du Tsiounagon Fousiwara-no Naga sane. Tosi fito naquit dans la 5° année du nengo Fo yen (l 159); bientôt après il fut déclaré Taïsi, et proclamé Daïri, le 12° mois du nengo Yei zi (l l4l), à l'âge de 5 ans. Le Kwanbak Tada mitsi fut Sets zio ou régent. Le To ba-no Fo wô fut nommé Itsi in (Y yuan); et Sin tok in eut le titre de Sin in (Sin yuan). Le premier dirigea, toutes les affaires du gouvernement ; l'autre n'y eut aucune part, et, par sa brouillerie avec l'Itsi in, il traîna une vie remplie de contrariétés. Le l" mois de la 2° année du nengo zi (ll45), le Fowô fit une visite à Sa IIleI'e. Le 5° mois, il passa les jours de jeûne au temple dai si, et ensuite visita celui du mont Yei san. Le 7° mois de la l" année du nengo Ten (l 145), une grande comète parut. C'est pour cette raison qu'on changea le nom du nengo en Kiou an. Le 8° mois, l'impératrice Tai ken mon in, mère du Sin in, mourut. Le Daïri alla, dans le courant de l'année, aux temples d'Iwa si midzou et de Kamo. Le 2° mois de la 2° année (l l46), il fit une visite au Toba-no Fo wô. Le 12° mois, il célébra par une fête le 58°anniversaire du régent Tada mitsi. Le 2° mois de la 5° année (l l 47), le Sadaïsin Minamoto-no Arifito mourut âgé de 45 ans, et reçut le titre posthume de Kwa ghen dai sin (Houa yuan ta tchhin). Le 6° mois, le Fo wô alla avec le Sin in au mont Yei san. Le 8°mois, on célébra une fête devant l'image d'Amida, à laquelle le Fo wô

To ba-no yn assista.

Le 6° mois de la 4° année (l l 48), le daïri ou palais impérial fut consumé par les flammes. Le 7° mois, le régent Tada mitsi fonda le temple siô si (Fa sengszu), et y donna un grand repas auquel fut présent le Fo wô. Le 8° mois, le Daïri visita les temples de Fira no et d'Osara no. Le 5° mois de la 5° année (l l49), une grande fête fut célébrée au temple Yen siô si; le Daïri y assista. Le 7° mois, le Nadaïsin Yori naga devint Sadaïsin, le Daïnagon Sane yuki Oudaïsin, et Minamoto-no Masa sane Nadaïsin. Le l0° mois, le Daïri alla aux temples de Mats-no o, Kita no et Ghi won. Le même mois, le régent Tada mitsi reçut l'emploi de Taï zio daï sin. Le l" mois de la 6° année (l 150), le Daïri prit la robe virile. Le 5° mois, Tada mitsi fut démis de la place de Taï zio daï sin. Dans le même mois, le Daïri épousa Ta si (To tsu), fille du Tok dai si (Té ta szu) Tsiounagon Fousiwara-no Kin yosi. Elle avait été élevée par le Sadaïsin Yori naga, et reçut le titre de première impératrice. Le 6° mois, le Daïri épousa encore Fei si (Tching tsu), fille du Daïnagon Fousiwara-no Kore mitsi, élevée par le régent Tada mitsi. Elle devint Tsiougou ou seconde impératrice. Comme le Daïri aimait beaucoup cette seconde épouse et négligeait la première, il y eut depuis ce temps désunion entre · Tada mitsi et Yori naga, son frère cadet. Le 8° mois, l'Oudaïsin Sane yuki fut nommé Taïziô daïsin; le Nadaïsin Masa sada Oudaïsin, et le Daïnagon Sane yosi Nadaïsin. Ofo si (To tsu), la première impératrice, était petite-fille de Sane yosi, père de Kin yosi. Le 9° mois, Tada mitsi fut déclaré chef de la famille des Fousiwara. Le 12° mois, il résigna son emploi de régent, et devint Kwanbak. Dans la même année, Minamoto-no Yosi kouni (Yuan Ikoué) se rendit à Asikaga (Tsü pié), dans la province Simotske; il était troisième fils de Yosi ye; et c'est de lui que descendent les familles de Nitsouta (Sin thian) et d'Asikaga (Tsü li). Le l" mois de la l" année du nengo Nin fei (l 15 l), le Sadaïsin Yori naga (Laï tchhang) obtint la permission d'avoir une garde, et fut avancé au rang de Tai siô kouan (Ta tching kouan). Ensuite il fut créé Nai ken (Nui kian), emploi qui oblige de lire les requêtes du peuple, avant qu'elles soient présentées au Daïri, et qui auparavant était dans les attributions du Kwanbak. Son père Nudo Tada sane (Jy tao Tchoung chy)jouissait encore d'une parfaite santé; et comme il aimait beaucoup Yori naga et haïssait Tada mitsi, il

employait tous les moyens possibles pour faire monter le premier à un emploi plus élevé. Yori naga était généralement haï, à cause de son caractère capricieux; il s'efforçait de supplanter Tada mitsi, pour s'élever à un plus haut

degré de pouvoir et de considération.

Le 7 du 5° mois de la 2° année (l l52), le Daïri alla à la salle Toba dono, pour y célébrer le 50° anniversaire du Fo wô; il y resta jusqu'au lendemain, s'amusant à voir les danses et à entendre la musique.

Le 2 du 1" mois de la 5° année (l 155), il fit une visite à son père.

Le même mois, le Taira-no Tada mori (Phing Toung ching), président du tribunal criminel, mourut, âgé de 58 ans; son fils Kiyo mori (Thsing

ching) lui succéda.

Un oiseau effrayant, nommé Nouye *, vola au dessus du palais impérial en y y p p poussant des cris horribles. Le Daïri ordonna à Minamoto-no Yori masa de l'abattre à coups de flèche. Celui-ci l'ayant tué, le Daïri lui donna en récomp y pense son sabre, et lui fit de plus présent d'une des dames du palais, nommée Ayame-no maye. Yori masa était petit-fils de Rai kwô, gouverneur de Sets, qui l'avait bien instruit à monter à cheval et à tirer de l'arc. Il excellait aussi

[ocr errors]

Le 5° mois de la l" année du nengo Kiou ziu (l 154), l'Oudaïsin Minamotono Masa sada se rasa la tête, et devint prêtre. Il avait alors 61 ans, et mourut

quelques années après.

Le 8° mois, Fousiwara-no Sane yosi, grand général de la droite, devint grand général de la gauche; le Tsiounagon Fousiwara-no Kane naga, âgé de l7 ans,

lui succéda dans le premier emploi.

Le 25 du 8 mois de la 2° année (l 155), le Daïri mourut à l'âge de 17 ans, sans laisser d'enfans, après avoir régné 14 ans, savoir, 2 avec le nengo de K6 si, l avec celui de Ten yô, 6 avec celui de Kiou an, 5 avec celui de Nin fei, et

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

Go zIRo KAwA-No IN (Heou pé ho yuan) était quatrième fils de l'empereur - Toba-no in. Avant son avénement au trône, il était nommé Masa sito. Il avait

(l) Le nom de cet oiseau est écrit avec le caractère ## , qui manque dans les diction

naires chinois. Il se compose du signe d'oiseau et de celui de nuit (ye), et doit se prononcer

aussi ye en chinois et ya au Japon. Quelques auteurs japonais décrivent cet oiseau comme un monstre ayant la tête d'un singe, le corps et les griffes du tigre, et la queue d'un serpent.—KL.

« EdellinenJatka »