Sivut kuvina
PDF

Take da Singhen, prince de Kaï, désirant venir à Miyako, en informa en secret Yosi aki. Y étant arrivé, il s'engagea avec Asa koura, Azaï et les prêtres du Yeï san, à les défaire de Nobou naga. Quand celui-ci eut connaissance de leur projet, il fit dévaster de fond en comble le Yeï san avec tous ses temples et massacrer tous les prêtres. Le l" mois de la 5° année (1572), le Kwan ziou si-no Daïnagon Fousiwarano Tada toyo fut nommé Nadaïsin. Il était alors âgé de 70 ans, et demanda aussitôt sa démission. Le 7° mois, Nobou tada, fils de Nobou naga, commença ses exploits guerriers dans l'Oomi, où il vainquit l'armée d'Azaï et d'Asa koura. Le 12° mois, Take da Sin ghen, prince de Kaï, arriva dans le Totomi, campa à Fito koto saka, et attaqua Ye yasou à Mi kataga wara. Le l" mois de la l" année du nengo Ten ziô (1575), Nobou naga remit au Seogoun la liste des dettes immenses de Sin ghen, qui à son tour le fit informer par un message des dettes aussi énormes de Nobou naga. En ce temps-là, Nobou naga se brouilla avec le Seogoun Yosi aki. Le 2° mois, Yosi aki fit construire une forteresse à Izi yama, et une autre à Katada. Il se conduisit hostilement envers Nobou naga, qui en étant indigné, envoya les trois chefs Siba ta Katsouye, Niwa Nagaside et Aketsi Mitsi fide, pour démolir ces forteresses. Le 5° mois, Nobou naga arriva à Miyako; et comme Yosi aki demanda la paix, il retourna à son château de Ghi fou, dans le Mino. Le 4° mois, Take da Singhen mourut âgé de 55 ans; son fils Katsou yori hérita des provinces de Kaï, Sinano, Sourouga et Kootsouke. Le 6° mois, le Daïnagon Made-no kosi-no Kore fousa devint Nadaïsin; mais il mourut le même jour, âgé de 61 ans. Le 7° mois, Yosi aki commença de nouveau à se conduire hostilement envers Nobou naga. Il avait construit à Ousi le château Maki-no sima, où il prit son séjour. Nobou naga vint en toute hâte à Miyako, marcha sur Ousi, démolit ce château, et força Yosi aki à demander la paix. Elle lui fut accordée, mais on l'envoya prisonnier au château de Wakaye, dans le Kawatsi, près d'Osaka. Il y fut sous la garde de Sakouma Nobou mori et de Ki-no sita Fide yosi. Nobou naga fit mettre tous ses complices à mort, et retourna à Ghi fou. Yosi aki perdit la place de Seogoun, se rasa la tête, et reçut le nom de Siô san, qui dans la suite fut changé en celui de Rei o in. Le 8° mois, Nobou naga entra dans le Yetsizen pour faire la guerre à Asa koura Yosi kaghe, qui fut défait et se cacha dans la vallée d'Itsisio no tane, où il fut assassiné par un de ses officiers, l'Asa koura siki bou Kaghe akira, qui se soumit à Nobou naga. C'est ainsi que la tranquillité fut rétablie dans cette province. Nobou naga, à son retour, passa par l'Oomi, où il prit le château de Odani. Asai Naga masa, prince de Bizen, et son père le prince de Simotsouke Fisa masa se donnèrent la mort. Le château de Odani fut alors confié à la garde de Fide yosi. Le 9° mois, Nobou naga démolit le château Namasou ye, dans la province d'Oomi. Sasaki Yosi souke s'enfuit. So ghi tane Senziou bô, qui autrefois avait tiré sur Nobou naga, fut pris et scié en deux avec une scie de bambou. Le l l° mois, Nobou naga marcha contre la province de Kawatsi, où il fit mourir le Miosi sakio-no dayu Yosi tsougou. Le 2° mois de la 2° année (l574), Kwa san-no in Ye souke reçut sa démission d'Oudaïsin ; le Daïnagon Nisio-no Kane taka le remplaça. Le 5° mois, Nobou naga arriva à Miyako, fut nommé Sanghi et obtint le second rang de la troisième classe. Dans le même mois, il se rendit à Nara, et de là au temple Tô daï si, où il reçut d'une manière flatteuse le Daïnagon Fina-no Souke sada et le Tsiounagon Asikai-no Masa nori, députés du Daïri, ainsi que son secrétaire Sakouma Nobou mori *. Le 4° mois, Nobou naga revint à Miyako : les prêtres de Fon gouan si à Osaka l'avaient insulté quand il passa devant leur temple; c'est pourquoi il fit rester son secrétaire à Osaka, au temple Ten ô si, pour les punir : puis il retourna à Ghi fou. Le 7° mois, il marcha avec son fils Nobou tada vers l'Owari, pour punir les prêtres d'Ikosio. Ceux du temple Fon gouan si se comportèrent à cette époque très-hostilement envers lui, et se levèrent en masse contre lui dans toutes les provinces de l'empire. Le 5° mois de la 5° année (1575), Nobou tada obtint le titre de Déwa-no ski. Le 5° mois, Takeda Katsou yori entra dans la province de Totomi, et assiégea le château Naga sino. Ye yasou demanda du secours à Nobou naga, qui arriva avec son fils Nobou tada à la tête d'une grande armée. Il attaqua l'ennemi ; les troupes de Ye yasou et de Nobou naga firent des prodiges de valeur : Katsouyori leva le siége après une perte considérable. Dans la suite, les armées en vinrent souvent aux mains sur les frontières du Totomi et du Sourouga. Le 6° mois, Nobou tada fut élevé au premier rang de la cinquième classe. Le 8° mois, les gens d'Asa koura se révoltèrent; Nobou naga marcha avec Nobou tada contre la province de Yetsizen, fit périr les mutins, et gratifia Siba ta Katsou ye, secrétaire du Yetsizen, du gouvernement des pays septentrionaux. Le l l° mois, Nobou naga vint à Miyako, et fut créé Gon Daïnagon et grand général de la droite; son fils Nobou tada devint Akita sió-no ski : le Daïnagon Itsisio-no Woutsi moto fut fait Nadaïsin. Le 12° mois, Fide yosi fut créé prince de Tsikouzen. N'ayant point de titre honorifique, il prit celui de Fa siba, composé de siba, qui était la première lettre du nom de Siba ta Katsou ye, et de fa, seconde lettre du nom de Nifa Naga fide, qui fut aussi secrétaire de Nobou naga. C'étaient des hommes d'un grand courage. Dans le courant de l'année, le Kwanbak Konoye-no Saki sisa se rendit dans le Satsouma, où il resta pendant deux ans; puis il revint à Miyako. Le l" mois de la 4° année (1576), Nobou naga bâtit le château d'Asoutsi, dans la province d'Oomi. Dans le même mois, Nobou nada obtint le second rang de la quatrième classe. Le 2° mois, Nobou naga s'établit au château d'Asoutsi; son fils Nobou tada resta à Ghi fou. Le 5° mois, Sai yen si-no Kin tomo reçut sa démission comme Sadaïsin. Le 4° mois, Kosa, grand prêtre du temple Fon gouan si, bâtit les deux châteaux de Kitsou et de Namba. Le 5° mois, Nobou naga s'y rendit, et fit investir ces châteaux par son secrétaire le Sakouma ouyemon-no sio Nobou mori. Le 8° mois, Nobou tada obtint le second rang de la quatrième classe. Le ll° mois, Nobou naga arriva à Miyako. Kiousio-no Kane taka devint Sadaïsin, Itsisio-no Woutsi moto Oudaïsin, et Nobou naga Nadaïsin, avec le second rang de la troisième classe. Le 12° mois, il alla chasser à Kira, dans la province Mikawa. Le 1" mois de la 5° année (l577), Nobou tada monta au premier rang de la quatrième classe. Le 2° mois, Nobou tada, Nobou wo et Nobou taka (tous les trois fils de Nobou naga) entrèrent dans le pays de Kii zio pour punir les membres de l'ordre Ikosio, qui habitaient Saika.

(l) M. Titsingh a très-mal compris le sens

de ce paragraphe, qu'il traduit : « Le même mois « il se rendit à Nara, et de là au temple Tô daï « si, où il serra un petit morceau du bois Ka« lambak en présence du Daïnagon Fina-no Souke « sada, etc. » Il ajoute en note : « Selon la tradi« tion, une grosse pièce de bois de kalambac fut « jetée, pendant une tempête, sur le rivage de

« Sakai, bourg situé à peu de distance d'Osaka. « On la conserve dans le temple Tô daï si. Lors« que le Seogoun désire en avoir un morceau, il « s'adresse au Daïri, qui lui en accorde un de la « grosseur d'un pouce carré. Il y envoie deux « officiers de sa cour, sous les yeux desquels le « morceau est scié, et inscrit sur les registres du « temple. »—KI.

Le 7° mois, le fils de Konoye-noSakifisa, voulant prendre la robe virile, pria Nobou naga de lui imposer le bonnet de cérémonie, et de lui permettre de faire entrer une des lettres de son nom dans le sien. Cette demande lui ayant été accordée, il s'appela Nobou moto. Saki sisa se rasa alors la tête et prit le nom honorifique de Riô san. Lorsque Nobou moto fut plus avancé en âge, son père changea ce nom en celui de San miak in. Le 8° mois, le Matsou naga dan sio Fisa fide se révolta dans le château de Siki, dans la province de Yamato; il appela à son secours les prêtres du temple de Fon gouan si et les habitans de Saïka. Le 9° mois, Nobou tada se porta sur Siki. Le 10° mois, ce château fut démoli; Fisa fide périt dans les flammes; son fils Fisa mitse fut pris et mis à mort. Nobou tada retourna à Miyako, où il fut honoré du second rang de la troisième classe, et nommé général moyen de la droite. Il alla ensuite présenter ses devoirs à son père au château d'Asoutsi, d'où il partit pour Ghi fou. Ce mois-ci, Nobou naga donna la province de Farima à Fide yosi, dans le but de se rendre maître des provinces centrales de l'empire. Fide yosi alla s'installer dans le Farima. Le l l° mois, il détruisit le château de Foukou oka et de Kasouki, et s'empara ensuite de la province de Tasima. Oukita-no nao ye, prince de Bizen et de Mimasaka, se soumit à lui avec les habitans de ces deux provinces. Dans le même mois, Kiousio-no Kane taka fut remplacé comme Sadaïsin par Itsisio-no Woutsi moto; Oda-no Nobou naga fut nommé Oudaïsin, et le Daïnagon Visio-no aki sane Nadaïsin. Dans le courant de cette année, Ouye souki Kensin, prince de Yetsingo, s'occupa de réunir les troupes du nord et de l'est de l'empire, et de les mener à Miyako contre Nobou naga. L'Odomo sayemon-no zio Yosi tsoune, prince de Boungo, et son fils Yosi tsouna assemblèrent dans les provinces de Bouzen, Boungo, Tsikouzen, Tsikougo, Fizen et Figo une armée formidable, avec laquelle ils entrèrent dans le Fiouga pour attaquer Simasou yosifisa, prince de Satsouma, qui ayant réuni les troupes de Satsouma, d'Osoumi et de Fiouga, livra bataille à Odomo et le défit. Ce dernier fut alors abandonné par Riózosi taka nobou, prince de Fizen, et par Tsika masa, prince de Figo, descendant de Kikoutsi, ce qui causa une guerre continuelle dans les neuf provinces de l'île de Kiouziou, entre Simasou, Odomo et Riôzosi. Le 1" mois de la 6° année (l578), Nobou naga obtint le premier rang de la seconde classe. Le 5° mois, Ouye souki Kensin, prince de Yetsingo, mourut à l'âge de 49 ans; son fils adoptif Fosio-no sanbro devint son héritier. Kifesi Kaghe katsou, neveu de Kensin, disputa cette succession, ce qui occasionna une guerre. Ouye souki Nori masa tâcha en vain de réconcilier les deux partis; Fosio Ousi masa envoya beaucoup de troupes au secours de Sanbro, tandis que Take da Katsou yori, prince de Kaï, fit de même pour Kaghe katsou. Sanbro fut tué, et Nori masa aussi; Kaghe katsou conquit alors toute la province, ce qui fit naître des hostilités entre Ousi masa et Katsou yori. Le 4° mois, Nisio-no Farou yosi eut sa démission comme Kwanbak, et Nobou naga quitta la place d'Oudaïsin et celle de grand général de la droite. Dans le même mois, Mori Terou moto, prince d'Aki, marcha sur le Farima, et campa à côté de l'armée de Fide yosi. Le 7° mois, Nobou tada, Niwa-no Naga fide et Takigawa Katsou moto marchèrent vers le Farima, détruisirent les châteaux de Kamiki et de Sikata, et firent investir par Fide yosi celui de Miki, dans le Si kokf. Le 10° mois, l'Araki Moura sighe, prince de Sets, se révolta dans cette province, et établit son séjour au château d'Itami. Nobou naga et Nobou tada marchèrent contre lui, et ordonnèrent à tous les chefs d'investir ce château. Nobou naga retourna alors à Asoutsi. Le l l° mois, Kiousio-no Kane taka fut nommé Kwanbak, et Itsisio-no Woutsi moto devint Sadaïsin. Le 20 du l" mois de la 7° année (l579), Nisio-no Aki sane devint Oudaïsin, et le Daïnagon Nisi sansio-no Sane yeda Nadaïsin. Ce dernier perdit cette place deux jours après, et mourut le 24, âgé de 69 ans. Le 27, le Daïnagon Kikoutsi-no Farou souye lui succéda. Auparavant Sane yeda avait porté le nom de Sane soumi : après sa mort, il reçut le titre de kou san kwô in. Il était petit-fils de Zio yo in Sane taka, et fils de Zio mio in Kin yeda; tous les deux furent des hommes d'un grand mérite, fort instruits dans l'histoire de la Chine et du Japon, et c'est pour cela que le grand-père, le père et le fils parvinrent à des emplois aussi élevés. Le 5° mois, Nobou naga vint à Miyako, et se rendit de là dans la province de Sets. Le 27 du 4° mois, le Karasou marou Daïnagon Fousiwara-no Mitsiyasou fut créé Zioun Daïnagon; mais il mourut le même jour, âgé de 67 ans. Le 29 du mois, le ci-devant Kwanbak Nisio-no Farou yosi mourut à l'âge de 54 ans. Le 5° mois, Nobou naga retourna à Asoutsi. Il eut une dispute sur la reli

gion avec les prêtres des sectes Ziou do tsiou et Nitsi rin ziou.

« EdellinenJatka »