Voyage en Angleterre, pendant les anneés 1810 et 1811: avec des observations sur l'état politique et moral, les arts et la littérature de ce pays, et sur les moeurs et les usages de ces habitans

Etukansi
Treuttel et Würtz, 1817 - 982 sivua
 

Mitä ihmiset sanovat - Kirjoita arvostelu

Yhtään arvostelua ei löytynyt.

Muita painoksia - Näytä kaikki

Yleiset termit ja lausekkeet

Suositut otteet

Sivu 198 - La Renommée y vole à tire d'aile, Et va prônant le nom de la Pucelle. Vous connaissez l'impétueuse ardeur De nos Français , ces fous sont pleins d'honneur : Ainsi qu'au bal ils vont tous aux batailles.
Sivu 157 - ... sont tirés par dix chevaux , et le conducteur lui-même est monté sur un petit bidet. Le château de Windsor, sur une éminence, produit de loin un très-bel effet ; il a l'air d'une des créations du génie de M. Scott, et c'est assez en faire l'éloge. Le profil irrégulier de ses bâtimens de différens âges,- de ses terrasses, de ses remparts, de ses tours, et de ses étendards flottans, se dessine hardiment sur le ciel, et le vent apporte par bouffées le son de la musique guerrière....
Sivu 251 - Hamilton, sans être peut-être savant dans la loi qa'il mier homme d'état dont l'Amérique ait à se faire honneur, et le patriote le plus pur, après Washington , a défini la liberté de la presse , « Le » droit de publier impunément la vérité, avec » bonnes intentions, et dans un but innocent , » soit qu'elle inculpe le gouvernement, la ma» gistrature, ou les particuliers, etc.». J'avoue que le droit d'insulter publiquement de simples particuliers , et de leur faire subir la question...
Sivu 42 - Chez les Anglais, sombres et durs esprits, Toute folie est noire, atrabilaire; Chez les Français elle est vive et légère. D'abord nos gens, se prenant par la main. Dansent en rond, et chantent le refrain. Le gros Bonneau lourdement se démène, Hors de cadence ainsi que hors d'haleine. Bréviaire en main, le père Bonifoux A pas plus lents danse avec tous ces fous...
Sivu 68 - Thy grassy uplands' gentle swells Echo to the bleat of flocks {Those grassy hills, those glittering dells Proudly ramparted with rocks) ; And Ocean, 'mid his uproar wild, Speaks safety to his island-child ! Hence, for many a fearless age Has social Quiet loved thy shore ! Nor ever proud invader's rage Or sacked thy towers, or stained thy fields with gore.
Sivu 27 - I propose in the following papers, " to hold, as it were the MIRROR up to Nature, " to shew Virtue her own features, Vice her own *' image, and the very age and body of the Time " his form and pressure," my readers will judge for themselves, independent of names and authority, whether the picture be a just one.
Sivu 76 - Carisdall ya rencontré, tu vois que le gouvernement fait ici bien autre chose que notre monarchie : tandis que la royauté fait tant de bruit pour un bon roi qui voulait que chaque paysan pût mettre la poule au pot le dimanche, la république donne ici sans rien dire à tous et tous les jours (on dirait que c'est déjà fait) tout ce qui ne se voit ailleurs que sur la table des aristocrates et des rois'.
Sivu 172 - Ophélie gui s'approche ), la belle Ophélie ! Ange , dans tes oraisons , daignes-tu prier pour moi, etc. etc. On voit que la philosophie du cimetière, bien que mêlée de bouffonnerie , n'est point indigne de celle du monologue , et il ya dans ce ton de bouffonnerie même une sorte d'accord grossier, mais énergique, avec le mépris de la vie, de ses vanités et de sa fausse grandeur. On pourrait faire de bien plus grands reproches à Hamlet que la scène des fossoyeurs ; cette pièce est à mon...

Kirjaluettelon tiedot