Sivut kuvina
PDF
ePub

XV. .

M. R. SC. EL. SORORI S. P. D.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Ut semper more meo faciam te participem lectionum
mearum, ecce discebam nudius tertius quod princeps
non debet jactare stemata et imagines nobilitatis quæ
habet à suis parentibus, sed potius debet sequi et ex-
primere virtutes et bonos mores illorum.
nobilitas est virtus, tum debet instructus esse princeps
cognitione disciplinarum, et, quod minus est, ornatus
picturis et stemmatibus majorum quibus, soror, satis
sumus ornatæ. Vale.

Nam vera

[ocr errors]

XVI.

M. SC. R. EL. SORORI S. P. D.

LEGEBAM hodie, soror, quod Plato appellabat principes custodes Reip., dicens eos oportere patriæ esse quid canes gregi. Quod si canes vertuntur in lupos, quid sperandum est de grege Tum vocat principem crudelem et tyrannum, leonem. Divus Paulus loquens de Nerone ita etiam appellabat. Liberatus sum, dixit,

c 2

[ocr errors]

Le prince mauvais sur son povre peuple est un lion rugissant et un ours affamé. Apprenons donc maintenant les vertus, ma seur, lesquelles nous rendront chiens fideles a nos troppeaus, et non loups, ni ours, ni lions. Mon maitre m'a dit que vous trouvés mal, je vous irai tantost voir. Ce pendant je vous di adieu. 14. d'Aoust.

[ocr errors]

XVII.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Si en notre jeune age nous apprenons les vertus, ma seur, ainsi que je vous ecrivoi hier, le peuple ne nous appellera jamais loups ni ours, ni lions, mais nous honorera, et aimera comme les enfans ont coutume aimer les peres et meres. Le propre d'un bon prince est ne blecer personne, profiter a tous, mesmement aux siens. Et que cette vois tyrannique soit loin de son entendement. Je le vueil ainsi, je le commande ainsi, et pour toute raison ma volonté soit. Car, ma seur, cette vois est vraie qui ja est allée en proverbe, ils haient quand ils craignent. A Dieu. Ce 17. d'Aoust. A Compienne.

[ocr errors]

depinxit tyrannum principem. Impius princeps, inquit, super pauperem populum est leo rugiens et ursus esuriens. Nunc igitur discamus, soror, virtutes omnes, quæ nos efficient canes fideles nostris gregibus, non lupos, non ursos, neque leones. Præceptor meus dixit mihi te laborare ventre, ego statim te visam. Cura interim ut bene valeas.

XVII.

M. SC. R. EL. SORORI S. P. D.

Si in hac nostra juventa ætate didiscerimus virtutem, ut heri dicebam, nunquam populus nos appellabit lupos, ursos, neque leones, sed nos amabit et colet ut pueri solent amare parentes. Proprium boni principis est ledere neminem, omnibus præsertim suis. Denique vox illa tyrannica absit ab animo principis,

Sic volo, sic iubeo, sit pro ratione voluntas,

Est enim ista vox vera quæ iam abijt in proverbium, Oderint dum metuunt. Bene vale, suauissima soror.

XVIII.

[ocr errors][ocr errors]

eus.

10

SOCRATES disoit qu'il i avoit deus voies par lesquelles les espris sortent du corps. Car ceus qui se sont gardés chastes et entiers, et qui aus corps humains ont ensuivi la vie des Dieus, ils retornent facilement a

Et ceus qui se sont du tout souillés de vices, ont un chemin detorné du conseil, et de la presence des Dieus. Mais les espris de ceus qui se sont quasi fais serviteurs des voluptés, et non toutesfois du tout, sont long temps a errer par la terre avant que de retorner au ciel. Tu vois donc que Socrates, Platon, et plusieurs autres philosophes ethniques, ont eu cognoissance du purgatoire que toi, doué de la loi de grace, miserablement et a ta perte tu nies. Jesuchrist le fils de Dieu te vueille rapeller, Calvin. De Compienne. 18. d'Aoust.

[ocr errors][ocr errors][merged small]

XIX.

Vous ebahisses, ma seur, pour quoi je sorti hier de la chambre de la Royne, veu qu'il estoit dimenche, pour aller en mon estude. Croies que depuis deux jours je li un colloque d'Erasme qu'il appelle Diluculum, tant beau, tant joieus, et tant utile que rien plus. He

XVIII.

M. SC. R. CALVINO S. D. P.

SOCRATES dicebat duplices esse vias quibus animi exeunt e corpore. Nam illi qui se seruarunt castos et integros et qui in corporibus humanis imitati sunt vitam deorum redeunt facile ad eos. Illi vero qui se totos contaminarunt vitiis habent viam seclusam a consilio et præsentia deorum. Sed eorum animi qui se præbuerunt quasi ministros voluptatum, et non tamen omnino, diu errant circa terram antequam redeant in cælum. Tu vides ergo quod Socrates et Plato et plures alij philosophi ethnici habent notitiam purgatorii, quod tu misere et tuo damno negas, cum sis dotatus lege gratiæ.

Christus filius Dei te auocet, Calvine, interim cura ut recte et pie sapias.

XIX.

MA. R. SC. EL. SORORI S. P. D.

MIRARI, soror, cur egressa sum heri cubiculo Reginæ, quum esset dominicus dies, ut discederem in musæolum

Crede mihi, lego abhinc duobus diebus dialogum Erasmi, quem Diluculum appellat, certe adeo pulcherrimum, adeo lætum, et utilem ut nihil supra.

meum.

« EdellinenJatka »