Sivut kuvina
PDF
ePub

www w

SUR

ANTOINE CLAESSENS.

Antoine Claessens naquit peut-être bien à Bruges vers 1450 mais on ignore entièrement toutes les circonstances de sa vie. Il a peint dans le goût de Van Eyck et de Quentin Metsys; les têtes de ses personnages sont pleines de naïveté ; elles sont exécutées avec une rare perfection, mais son travail offre de la sécheresse; les accessoires sont peints avec autant de soin que les chairs; ses compositions sont froides, la perspective dans ses tableaux manque d'exactitude, et les costumes ne sont autres que ceux de ses contemporains.

Indépendamment des deux tableaux du juge prévaricateur, qui ont été donnés sous les numéros 705 et 706, Antoine Claessens a encore fait un tableau très-célèbre, représentant le repas d'Esther et de Mardochée.

OF

VAN HARP.

The birth and life of this artist being unknown, no account can be given, his name appears to be dutch, he was however a pupil of Rubens which might have him be looked upon as a Flemishman. It was about the year 1800 when he painted.

This painter's pictures are greatly sought after, but are very seldom to be met with; they generally represent wedding banquets or family feasts.

SUR

VAN HARP.

On ne connaît aucun détail sur la naissance et sur la vie de Van Harp, dont le nom paraît être hollandais, mais qui cependant fut élève de Rubens, ce qui pourrait le faire considerer comme Flamand. Il travaillait vers 1600.

Les tableaux de ce peintre ne se rencontrent pas souvent, et sont assez recherchés. Ils représentent ordinairement des repas de noces ou des fêtes de famille.

NOTICE

OF

CLAUDE GAUTHEROT.

Claude Gautherot born at Paris, about the year 1775, was a pupil of David. He exposed at the Museum in 1800, a picture representing Pyrame and Thisbe. What contributed the most to the enhancing of his talent is a composition of the funeral of Atala exhibited at the Muséum in 1802. There was seen in the same year the portrait of the learned mathematician Fourrier, who was then a prefet of the department of Isère. Afterwards Gautherot exhibited in 1808, a speech of the Emperor, and in 1810 the Emperor wounded at Ratisbonne, as also the interview of Napoléon, and Alexander on the Niemen.

On the restauration, Gautherot was ordered to make for the chapel of the Tuileries a picture representing SaintLouis attending the healing of the pestiferous. He afterwards painted for M. Cazotte junior a most dramatic subject, which he rendered full of sentiment: it is the devoted heroick act of Elizabeth Cazotte, who to save her father's life at Saint-Germain's Abbey was so courageous as to drink the blood those atrocious cannibals offered her in coming out of the prison. Since several years Gautherot was afflicted with a tetterdisease which gave him long and smart pain which he at length sank under in 1828.

[ocr errors][ocr errors]

il

SUR

CLAUDE GAUTHEROT.

Claude Gautherot naquit à Paris vers 1775. Élève de David, exposa au salon de 1800 un tableau représentant Pyrame et Thisbé. Ce qui contribua le plus à faire remarquer son talent est une composition du convoi d'Atala, exposé au salon de 1802. On vit dans la même année un portrait du savant mathématicien Fourrier, alors préfet du département de l'Isère.

Depuis Gautherot exposa, en 1808, un allocution de l'Empereur, et, en 1810, l'Empereur blessé devant Ratisbonne, ainsi l'entrevue de Napoléon et d'Alexandre sur le Niémen. que Lors de la restauration Gautherot fut chargé de faire, pour la chapelle des Tuileries, un tableau représentant saint Louis pansant des pestiférés. Il peignit ensuite pour M. Cazotte fils un sujet des plus dramatiques, et qu'il rendit avec beaucoup de sentiment: c'est l'acte de dévouement et d'héroïsme de Élisabeth Cazotte, qui pour sauver la vie de son père à l'Abbaye eut le courage de s'abreuver du sang que d'atroces cannibales lui présentèrent au sortir de la prison.

succom

Gautherot, atteint depuis plusieurs années d'une maladie dartreuse, qui lui causa de longues douleurs, finit ber en 1825.

par

[ocr errors][ocr errors]

NOTICE 7.

« EdellinenJatka »