Sivut kuvina
PDF
ePub

reconnaitre que souvent nous avons pu apprécier ses bienveillantcs dispositions envers nous.

Sa Majesté nous en a donné des preuves non équivoques en maintes circonslances, et particulièrement pendant les longues négociations qui ont heureusement abouti à la paix religieuse en Allemagne, et dans lesquelles elle a secondé nos efforts et nos désirs.

Nous ne pouvons, dès lors, ne pas avoir pour très agréable celle nouvelle démoustration, qui nous est un motif d'espérer que Sa Majesté voudra couronner une cuvre à laquelle se rattachent les plus hauts intérêts de la religion et le bonlieur de ses sujets callioliques.

Veuillez, en attendant, monsieur le comte, etre notre interprète fidèle auprès de Sa Majesté, et lui exprimer notre vive gratitude et nos võux pour la précieuse conservalion de son auguste personne, ainsi que pour Sa Majesté l'impératrice et pour tous les membres de la famille impériale. Veuillez aussi faire parvenir à Son Altesse le prince impérial l'expression du haut intérêt que nous portons à sa santé et des veux que nous formons pour son complet rólablissement.

SUISSE Le ministère des affaires étrangères de Suède-Norvège a annoncé, par nolo du 28 décembre dernier, l'accession de la Norvège à l'arrangement sigué à Lisboune le 21 mars 1885, concernant le service des 1'ecouvrements par voie postale, et cela à parlir du 1er janvier 1888.

Il en est donné connaissance aux gouvernements des États qui ont adhéré à cel arrangement, savoir l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie, la Belgique, l'Esyple, la France, l'Italie, Libéria, le Luxembourg, le Portugal et la Roumanie.

Le Conseil fédéral, dans sa séance du 27 janvier, a pris une décision relalivement aux sujets allemands arrêtés récemment sur le territoire suisse.

Voici le procès-verbal officiel de celle séance du Conseil fédéral :

Ensuite de l'enquêle faite par le département fédéral de justice et police, relative aux menées des anarchistes et des socialistes, le Conseil fédéral a interdit le séjour du territoire suisse aux ressortissants de l'Empire allemand Alfred d'Ehrenberg, capitaine hors de service, Pierre-Emile Schopen, Iguace Metzler el Christian Haupt, (voir F. féd. 1883, I. 153).

Il a en outre invité le gouvernement du canton de Zurich à faire encore compléter l'enquête sous certains rapports; à celte occasion, il lui a exprimé l'espoir fondé qu'il pourvoira à ce que les publications de l'imprimerie du « Sozialdemocrat » se maintiennent dans les limites d'une discussion calme et objective el à ce qu'on évite les provocations, les insulles et les démonstrations offensantes, li a invité ce gourernement à lui donner sans retard connaissance des excès que la presse pourrait commettre, en se réservant en tout cas d'intervenir en lemps utile contre les individus trouvés en faute.

Enfin le conseil fédéral a laissé au conseil fédéral de Zurich le soin de voir s'il y a lieu de procéder, d'après les lois du canton, contre Charles Schræder, ébéniste, natif d'Allemagne, mais naturalisé dans le caulon de Zurich, au sujet des chefs d'accusation lancés contre lui.

L'enquête a commencé l'année dernière, à la suite de la publication du « Rolher Teufel, » dont un seul numéro a paru et dont les auteurs ne purent êlre découverts. Elle a porté ensuite sur l'organisalion du parti socialiste allemand en Suisse, sur diverses réunions socialistes et acarchistes, etc. Puis est survenuo l'arrestation d'Ehrenberg, et enfin, dans la dernière quinzaine de décembre, celle de Schræder et de Haupt, en sorte que le conseil fédéral s'est vu en mesure, seulement le 27 janvier, de se prononcer sur l'ensemble de l'enquête et de prendre les décisions qui ont été communiquées à la presse. ARCII, DIPL. 1888. – 2e SÉRIE, T. XXV (87)

16

Au cours de la première enquêle, le département fédéral de juslice et police a fait prévenir, par la direction de police, les chefs de l'officine du « Sozialdemokral, » de laquelle était sorti lc « Rother Teufel, » qu'ils eussent à modérer Je ton de leurs publications. Le conseil fédéral a confirmé et accentué cet avertissement par l'invitation qu'il a adressée à cet égard au gouvernement de Zurich.

En ce qui concerne les communications faites par le commandant de police Fischer aux députés Singer et Behel, le déparlement fédéral de justice et police, ayant eu lieu de supposir, par divers articles de journaux, que de telles communications avaient effectivemeut été faites, a demandé, le 20 janvier, des renseignements à la direction de police de Zurich, qui les lui a fournis en date du 27. Le 28, le conseil fédéral a'en outre invité le gouvernement de Zurich à lui fournir d'ultéricures explications qui sont cncore attendues.

TURQUIE Voici la note publiée par l'Agence Havas au sujet d'un incident qui se serait produit à Damas vers la fin de janvier.

Un officier de la police turque, accompagné de quinze agents armés, a péné. tré, le 25 courant à midi, dans le consulat de France. Un garde du consulat ayant fail mine de s'opposer à celle invasion, l'officier le menaça de son revolver et ordonna à sa troupe de préparer ses armes pour repousser loutes les autres velléités de résistance. En outre, sur un coup de sifflet de l'officier, trois autres individus, également armés, vinrent renforcer les premiers.

Le consul de France, aussitôt prévenu, se hâta d'arriver, accompagné de son drogman et du chancelier ; mais il dut se borner à empêclier l'effusion du sang et ne put que protester contre la violation du consulat, en laissant la bande des envahisseurs accomplir son œuvre et procéder à l'arrestation d'un sujet français qui fut eminené et incarcéré dans la prison turque.

Ce sujet français est un des Algériens qui ont suivi Abd-el-Kader à Damas.

Le consul a adressé immédiatement au gouverneur général une note prolestant contre la violation du consulat à main armée et l'arrestation d'un Français, et demandant réparation.

De son côté, Cheick-Hachem, fils ainé d'Abd-el-Kader, a envoyé au président de la République française un télégramme dans lequel il relate les fails ci-dessus et le prie, comme conséquence, de lui indiquer une autre résidence pour s'y établir, lui et les siens.

Dès que M. de Montebello a cu connaissance de ces incidents, il a adressé à la Porte une note dans laquelle il demande salislaction.

D'après les renseignements parvenus à la Porte, les faits se seraient passés dans des dépendances du consulat et, par conséquent, en dehors du consulat.

Dans quelques cercles turcs, on prétend que l'individu arrêté n'est pas Français, et l'on soutient que, comme Algérien, il est sujet du sultan, la Turquie n'ayant jamais reconnu l'occupation française de l'Algérie.

On rappelle à ce propos qu'un fils d’Abd-el-Kader est conseiller d'Etat à Constantinople.

- Le gouvernement français et le gouvernement olloman ont chargé deus commissaires, M. Imbert, conseiller de l'ambassade de France à Constautinople, et M. Riza-bey, de faire une enquête sur les lieux,

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE

Revue des Deux-Mondes. 15 décembre. - La conquéle de l'Algérie; le gouvernement du général Bugeaud : 1. L'offensive contre Abd-El-Kader, occupation de Mascarii, par Camille Rousset. --- Souvenirs diplomatiques : les Cours allemandes pendant la guerre de Crimée, l'Autriche él la Russie, par G. Rothan. – Un problème de morale et d'histoire, les Borgia :1. Les débuts d'Alexandre VI, par Emile Gebhardt,

Jer janvier. - La Prusse et son roi pendant la guerre de Crimée : Sébastopol, Napoléon III au lendemain de la guerre de Crimée, par G. Rothan. — De Salonique à Belgrade : Salonique. - Les mémoires d'Ernest II, duc de Saxe-Cobourg-Gotha, par G. Valbert.

15. - Formation de la France contemporaine : Passage de la République à l'Empire, par H. Taine. – De Salonique à Belgrade : La Macédoine ei la Serbie. - La conquête de l'Algérie : Bugeaud et ses lieutenants, par C. Rousset.

Nouvelle Revue. for janvier. - Le ministère de la guerre et le haut commandement. (Projet d'organisation tendant à une plus grande stabilité; suivant l'auteur, on ne peut y faire que des objections politiques. Il rappelle ce mot de Voltaire sur les Polopais : leur éternelle méfiance de toute autorité nationale les livra sans défense à l'étranger.)

15. – Six semaines à Rome, par E. Levasseur, - La delle américaine, par E. Masseras (1 re partie du travail).

Le Correspondant. 10 janvier, Mémoires d'un royaliste, par de Falloux. (Période de 18601870, entretien curieux avec Napoléon III en 1860.) - Le Prince de Bismarck (1847-1877), par Oscar de Vallée (à propos de l'ouvrage de M. E. Simon). Les finances de la République, par Le Trésor de la Roque. – A qui appartiendra le Maroc, par A. de Ganniers (fin du travail).

25. – Les Allemands en Syrie, par Ch. Demay. - Les dernières campagnes du général Changarnier en Afrique, par le comte d'Antioche.

Revue britannique. Janvier. - Les principes constitutionnels de l'Anglelerre, far Stradella (à propos du remarquable ouvrage de M. de Franqueville dont nous avons rendu compte, Archives, 1887, IV, p. 350). – L'Autriche, l'Empereur, le Prince Impérial, par le comte d'Osmond.

Bibliothèque universelle et Revue Suisse. Janvier. - L'anarchie économique en Europe, par Numa Droz. (Article très intéressant d'un homme fort distingué et bien placé pour counaitre les faits. Après avoir exposé la situation actuelle et ses inconvénients, l'auteur propose une sorte de ligue internationale pour réagir contre le protectionnisme à outrance. Suivant lui, il faudrait s'efforcer de faire triompher la notion suivante : Il est contraire aux bons rapports qui doivent exister entre Etats civilisés, do prélever sur les produits les uns des autres des droits supérieurs à dix pour cent de la valeur, sauf sur certains articles purement fiscaux, tels que l'alcool et le tabac. On a fait passer dans le droit des gens, dit-il, des principes qui paraissaient d'une réalisalion plus difficile). - Leon XIII, par Léo Quesnel.

Revue internationale. 10 janvier. – Mes souvenirs de la Revue des Deux-Mondes, par H. Blaze de Bury. -- La polilique élrangère de l'Italie, par R. Bonghi. (Conclusions : l'alJiance de l'Italie avec l'Autriche et l'Allemagne a été amenée par l'aigreur du Gouvernement et des écrivains français contre les Ilaliens, par l'occupalion de Tunis, par les conditions intérieures de la France et celles où se trouvait l'Italie en 1876. Pour que l'alliance ne soit pas renouvelée à son échéance, il faut que les écrivains français changent de ton envers l'Italie, que le Gouvernement et le peuple français ne laissent pas subsister chez les Italiens le doute qu'ils ne sont pas résignés à accepter en tout la solution de la question romaine telle qu'elle résulte des faits accomplis, qu'ils renoncent à élendre leurs possessions sur la côte Septentrionale de l'Afrique.) – Les Banques et la circulation fiduciaire en Italie.

Revue historique. Janvier-février. -- Etudes sur l'histoire de Marie Stuart, par Martin Philipson (analyse de dépositions judiciaires). - Le Père Joseph et Richelieu : la préparation de la rupture ouverte avec la Maison d'Autriche et la désignation du Père Joseph ò la succession politique de Richelieu (novembre 1632-mai 1635), par G. Fagniez..

Revue française de l'étranger et des colonies. Janvier. Une Université allemande, par Max Leclerc. (Notes sur deux semestres passés à Bonn.) - Paul Bert au Tonkin et les Missionnaires, par E.-C. Lesserteur. “- Frontières de la Russie, de la Prusse et de l'Autriche, par Ed. Marbeau (avec une carte).

Revue des questions historiques for janvier. - Le Pontificat d'Alexandre II, par l'abbó Delarc, - Lc Directoire et la Maison de Savoie, par L. Sciout. — Mémoire inédit de Richelieu contre Cinq-Mars. - La question de Wallenstein en 1886, par E. Charvériat.

Rovus politique et littéraire. 7 janvier. - La rentrée des Chambres, par J. Reinach. 14. Les douzièmes provisoires, par Léon Say.

21. - La Résorme financière aux Etats-Unis, par C. de Varigny (à propos du dernier message présidentiel).

28. Le Prince Alcxandre de Battenberg. (Analyse d'un ouvrage curieux publié récemment en Anglelerre et en Allemagne et dû à l'ancien chapelain du prince; les appréciations doivent êlre accueillies avec réserve, mais il faut tenir compte des nombreux faits et documents rapportés qui éclairent d'un jour nouveau la conduite de l'ex-souverain.)

Revue maritime et coloniale. Janvier. — Analyse et traduction d'un ouvrage intitulé : le Tonkin, par Gervaise, lieutenant de vaisseau. (Il s'agit d'une brochure publiée à Hong-Kong, peu après la prise de Sontay, par le général chinois Mesny, qui l'a extraile d'un ouvrage historique étendu sur l'Empire Chinois. Elie a pour but principalement de faire ressortir les continuelles interventions militaires de la Chine suzeraine dans les luttes intestines du Tonkin.) - Notes sur Madagascar (tin), par L. Crémazy. (Rapprochement assez curieux de certains usages malgaches et d'usages constatés par le Bible; liste des actes législatifs et documents du pouvoir métropolitain ou colonial concernant Madagascar, l'ile Sainte-Marie, Mayotte et Nossi-Bé; il n'y en a pas inoins de 83 qui vont de 1807 à 1886; uno

table analylique précède l'énumération.) – Le Tonkin en 1883, par Régis, capitaine d'artillerie de marine. — Voyage en Sénégambie, par le Dr Bayol, lieutenant-gouverneur du Sénégal. - Chronique. (Invention d'un obus chargé de substance anesthésique; on se contenterait d'endormir ses ennemis au lieu de les luer.)

Revue de géographie. Janvier. - Les Catalans, par L. Drapeyron (avec une carte el une gravure). - Mouvement géographique, par L. Delavaud (exploration scientifique de l'Algérie, les colonies allemandes). - La formation territoriale des principaux Elals civilisės, par P. Foncin' (suile d'un très important travail; France, fixité des frontières sauf au nord-est, la question du Rhin; Allemagne, ses deux grande voies historiques, distribution géographique des champs de bataille, frontière des Alpes). – Programmes, caliers, cartes pour les leçons géographiques des quatre fils du Dauphin, fils de Louis XV.

Revue d'histoire diplomatique. 1888, 1. – Négociations relalives au Canal de Suez, par le baron d'Avril (tre partie comprenant la période de 1863 à 1885). - L'évolution de la polilique française en Orieni au XVIIIe siècle, par le comte Waliszewski. -- Les Consuls et les envoyés de la Cour de France à Alger', par H.-D. de Grammont. -- Don Pedro Jer ei le Portugal, par de Serpa Pimentel. - Comptes-rendus d'importants ouvrages d'histoire diplomatique.

Annales de l'Ecole des sciences politiques. 13 janvier. Les attributions de l'Etat, par E. Beaussire (fragment d'un ouvrage consacré aux principes du droit). - La polilique coloniale de l'Allemagne, par L. Delavaud (fin de ce travail des plus iutéressants et des plus nourri). - De l'organisation des partis politiques aur Etats-Unis, par M. Ostrogorski (étude curieuse faite de première main sur les documents américains). — Le Prolectorat en Tunisie, par E. Meyer. (Avantages de ce régime, préférable à l'annexion.)

Revue Algérienne et Tunisienne. Janvier. Du régime des eaux en Algérie, par L. Hamel. — Notice sur les travauc parlementaires de l'année 1887, par P. Lacoste. (Il ne s'agit que de ce qui intéresse l'Algérie.) - Jurisprudence (arrel de la Cour d'Alger au sujet de l'expulsion d'un étranger, accompagné d'une note intéressante sur les diverses questions qu'elle soulevait).

Bulletin de la Société de législation comparée. Janvier. - Allocution du Président, M. A. Ribot. (Exposé sommaire du mouvement législatif des dernières années dans les principaux pays; les traits essentiels sont tracés d'une main sûre et font désirer qu'un tableau suive l'esquisse.) – Etude sur l'impôt sur l'alcool en Prusse et la nouvelle législation de l'Empire d'Allemagne, par L. Guérin. – Chronique législative : Analyse des travaux du Reicbsrath autrichien (Renouvellement du compromis austrohongrois, question des langues) et des Chambres françaises.

Annales de droit commercial français, étranger et international.

Janvier. - Du droit allemand sur les conflits de lois en matière de lellres de change, par L. Beauchet. – Chronique de législation, de doctrine et de jurisprudence en matière de droit commercial et industriel (1886-1887) pour Iltalie et le Luxembourg. - Nouvelles et informations : Belgique Commission

« EdellinenJatka »