Lettres sur Constantinople. Suivies de plusieurs lettres de m. Peysonnel et d'autres savans. On y a joint la Relation du consulat de m. Anquetil à Surat [&c. Ed. by A. Serieys] revu par l'abbé Bourlet de Vauxcelles

Etukansi
 

Mitä ihmiset sanovat - Kirjoita arvostelu

Yhtään arvostelua ei löytynyt.

Muita painoksia - Näytä kaikki

Yleiset termit ja lausekkeet

Suositut otteet

Sivu 26 - ... enlevez autrefois de la Chancellerie de Venise. Ainsi s'évanouirent toutes les espérances fondées sur les lettres de Zaïd-Aga , et M. l'abbé Sevin se trouva dans la triste nécessité de se borner aux recherches et aux acquisitions particulières. Quoyque la pluspart des manuscrits soient péris par les incendies, et par la négligence des Orientaux, il ne désespéra pas cependant de recouvrer quelques morceaux dignes de tenir leur place dans la Bibliothèque du Roy : ce n'est pas qu'il...
Sivu 30 - Il eut le bonheur de déterrer dans ces convens quelques morceaux de Saint Chrysostôme qui n'ont point été publiés. Ses courses lui produisirent encore les Discours de ce Père contre les Juifs : les manuscrits en sont extrêmement rares, ainsi que ceux de Théodoret , quand ils ont une certaine antiquité : il lui en est tombé entre les mains cinq gros volumes, tous très-anciens. Ce fut dans les mêmes endroits qu'il trouva le roman de Josaphat, et un Commentaire sur Saint Luc, qu'il croit...
Sivu 35 - ... pays, qui comprend aussi sept volumes in-folio, seroit, si on ne se trompe, également digne de l'impression. On doit penser la même chose de plusieurs autres morceaux qui ne le cèdent point à ceux dont on vient de faire mention : les principaux sont l'histoire de Perse, des Indes, des rois d'Arabie, de ceux de Jérusalem, du Khorasan, des Califes, des princes qui ont régné dans l'Asie, des Empereurs grecs, de la...
Sivu 420 - Caylus menoit plus loin qu'Hélène. Elle répandoit une joie si douce et si vive, un goût de volupté si noble et si élégant dans l'âme de ses convives que tous les caractères paroissoient aimables et heureux, tant est surprenante la force ou plutôt la magie d'une femme qui possède de véritables charmes.
Sivu 28 - ... des Grecs; il falloit au moins l'empêcher d'estre contraire : dans ce dessein, M. l'abbé Sevin l'entretint de ses liaisons avec le drogueman de la Porte, dont...
Sivu 26 - ... que des registres enlevez autrefois de la Chancellerie de Venise. Ainsi s'évanouirent toutes les espérances fondées sur les lettres de Zaïd-Aga , et M. l'abbé Sevin se trouva dans la triste nécessité de se borner aux recherches et aux acquisitions particulières. Quoyque la pluspart des manuscrits soient péris par les incendies, et par la négligence des Orientaux, il ne désespéra pas cependant de recouvrer quelques morceaux dignes de tenir leur place...
Sivu 35 - Tamerlan à divers princes de son temps. Dans la juste crainte d'ennuyer par de simples titres, on passe sous silence quantité d'autres monuments historiques, et on ne parle pas non plus des voyages composez par les Arabes, etdes traitez d'astronomie que M. l'abbé Sevin a découverts.
Sivu 25 - ... avoit fait expirer dans le moment même deux de ces ouvriers. Comme ce récit a tout l'air d'une fable, M. l'abbé Sevin employa différentes personnes, dont les recherches aboutirent à luy apprendre que ces bruits estoient sans fondement. Mustapha Effendi, qui s' estoit meslé de cette affaire, voulut bien encore à sa sollicitation examiner la bibliothèque que Sultan Selim a eslablie.
Sivu 30 - Homère peut avoir quatre cents ans : la paraphrase et les scolies dont il est enrichi, lui donnent un nouveau mérite. Ce ne fut pas le seul fruit de ses liaisons avec le patriarche de Jérusalem. Les Grecs dans la suite furent plus traitables et plus dociles; il visita tranquillement les monastères qui sont aux environs de Constantinople, et les supérieurs ne lui firent pas la moindre difficulté.
Sivu 32 - ... à ceux de nos consuls et de nos missionnaires qu'on jugea les plus propres à se bien acquitter d'une commission si délicate, et leurs perquisitions n'ont point esté inutiles. M. l'abbé Sevin avoit envoyé à peu près dans le même temps deux Grecs en différents cantons où les François n'ont aucun commerce, et c'est aux soins des uns et des autres que nous sommes redevables de plusieurs manuscrits...

Kirjaluettelon tiedot