Dumarsais

Etukansi
V. Boy, 1862 - 55 sivua
 

Mitä ihmiset sanovat - Kirjoita arvostelu

Yhtään arvostelua ei löytynyt.

Esimerkkisivuja

Sisältö

Yleiset termit ja lausekkeet

Suositut otteet

Sivu 22 - Lecouvreur. Un seul homme, tapi dans un coin de loge, et pour qui cet engouement général n'était pas contagieux, se bornait, de temps en temps, à dire à demi-voix : Bon, cela!
Sivu 50 - Marmontel dans sa jeunesse recherchait beaucoup le vieux Boindin, célèbre par son esprit et son incrédulité. Le vieillard lui dit : « Trouvez-vous au café Procope. — Mais nous ne pourrons pas parler de matières philosophiques. — Si fait, en convenant d'une langue particulière, d'un argot. » Alors, ils firent leur dictionnaire. L'âme s'appelait Margot; la religion, Javotte; la liberté, Janneton; et le Père Eternel, M.
Sivu 22 - Dumarsais, quoique bien accueilli en arrivant chez elle, débuta par la prier, avant de se mettre à table, de vouloir bien avoir la complaisance de lui réciter une tirade de l'un des rôles qu'elle...
Sivu 50 - Monsieur, oserais-je vous demander ce que c'était que ce monsieur de l'Etre qui s'est si souvent mal conduit et dont vous êtes si mécontent ? — Monsieur, reprit Boindin, c'était un espion de police.
Sivu 24 - Il était du nombre de ces philosophes obscurs dont Paris est plein, qui jugent sainement de tout, qui vivent entre eux dans la paix et dans la communication de la raison, ignorés des grands, et très-redoutès de ces charlatans en tout genre qui veulent dominer sur les esprits. La foule de ces hommes sages est une suite de l'esprit du siècle: mort en i756.
Sivu 24 - Quoique accoutumé à recevoir des louanges , il en était très-peu flatté ; faiblesse , si c'en est une , pardonnable aux philosophes même , et bien naturelle à un homme de lettres qui n'avait point recueilli d'autre récompense de ses travaux. Peu jaloux d'en imposer par les dehors souvent grossiers d'une fausse modestie , il laissait entrevoir sans peine l'opinion avantageuse qu'il avait de ses ouvrages ; mais si son amour-propre n'était pas toujours caché , il se montrait sous une forme...
Sivu 23 - C'était beaucoup; ce n'était point assez; II vous fallait encore un plus grand maître. Permettez-moi de faire ici connaître Quel est ce dieu de qui l'art enchanteur Vous a donné votre gloire suprême; Le tendre Amour me l'a conté lui-même. On me dira que l'Amour est menteur.
Sivu 22 - Un seul homme, tapi dans un coin de loge, et pour qui cet engoûment n'était pas contagieux, se bornait de temps en temps à dire à demi voix : bon cela. Cet homme ayant été remarqué, l'actrice à qui on fit part de cette espèce de phénomène, voulut savoir qui il était, et ayant appris que c'était le fameux...
Sivu 34 - ... à sentir les rapports naturels des idées , à démêler les équivoques , et à tout raporter à de véritables principes : ce qui donne dans la suite de la vie une justesse d'esprit , où. il me semble que les méthodes ordinaires ne conduisent point.
Sivu 24 - ... par des préambules dont on ne voyoit pas d'abord le but , mais dont on apercevoit ensuite le motif, et quelquefois la nécessité. Son peu de connoissance des hommes , son peu d'usage de traiter avec eux, et sa facilité à dire simplement ce qu'il pensoit sur toutes sortes de sujets , lui donnoient une naïveté souvent plaisante , qui eût passé pour simplicité dans tout autre que lui ; et on eût pu l'appeler le La Fontaine des philosophes. Par une suite de ce caractère , il étoit sensible...

Kirjaluettelon tiedot