Sivut kuvina
PDF
ePub

ile Voltaire. Depuis lors, et à notre époque principalement, le xviie siècle a été étudié avec une telle puissance de résurrection, que le timbre, quelque peu voilé, d'une femme de qualité et d'une sexagénaire, parlant du coin de son feu, a été facilement couvert par un concert de voix máles parlant avec l'autorité de l'histoire, de la philosophie et du pouvoir.

Et cependant cette voix, si faible qu'elle fút, ne s'est point perdue : sa sincérité la sauvée. Plus d'un historien, parmi les plus graves, a quitté les longues galeries de Versailles et de l'hotel Mazarin pour monter furtivement l'escalier dérobé qui mène au petit salon de notre marquise. C'est qu'avant tout madame de Caylus est VRAIE, et que son témoignage peut toujours étre invoqué. Sans doute les évé

[graphic]

nemens ont été racontés ailleurs plus au long; mais dans l'appréciation des faits, dans le jugement des personnes et des caractères, qu'il s'agisse de Louis XIV ou du duc de La Rochefoucauld, de madame de Maintenon ou d'une simple fille d'honneur de la Dauphine, le sentiment de madame de Carlus est toujours juste, et nul jusqu'ici n'y a contredit. Et voilà pourquoi les derniers menús méme des historiens de madame de Maintenon, M. Lavallée et M. le duc de Noailles, n'ont pas daigné d'en apveler aux Souvenirs de madame de Caylus.

Au reste, quand bien méme ce petit livre auroit perdu quelque chose de sa valeur.... documentielle (je crois que le mot a été fait), il en a conservé une autre non moins importante. A mesure que s'éloignoit le temps il a été écrit,

ce livre, dicté par une femme de cour qui étoit en même temps une femme d'esprit, est devenu une sorte de monument littéraire; il semble méme que, en se dépouillant peu à peu de sa valeur historique, il ait acquis de jour en jour plus d'intérêt littéraire; de sorte qu'en cessant d'être un recueil de renseignemens bon à consulter, il est resté comme une chronique intellectuelle les lettres sont venus rechercher et étudier le ton et l'esprit d'une grande époque disparue. Livre précieux en effet, on peut surprendre dans l'abandon d'une confidence toute la finesse et tout le feu des conversations de ce temps, la langue françoise a été le mieux écrite et le mieux parlée aussi.

Car le livre de madame de Caylus est bien cela, une conversation et une confidence. Ce livre , comme on le disoit déjà de son temps, elle n'a pas tâché; ce livre pour lequel le titre de Mémoires lui paroissoit trop sérieux, ne nous fait-il pas, à distance, l'effet d'une indiscrétion babillée au coin de la cheminée, sans témoins et sans souci du qu'en dira-t-on ? Livre écrit sur le genou, sans points ni virgules, et interrompu par une visite; car, pour que rien ne manquất à ce caractère d'improvisation abandonnée, les Souvenirs de madame de Caylus ne sont point achevés. C'est grand dommage sans doute ! dirons-nous avec Auger. Et cependant cette interruption n'estelle pas une gráce de plus ajoutée à ce livre adorablement négligé; à ce livre sans modèle et sans pareil qui n'est ni un roman, ni une histoire, ni une correspondance, ni un mémoire surtout, gros mot, mot pesant qui

[graphic]

sans

sent la prétention et rappelle l' Académie.

Elle-même, dès les premiers mots, nous met au fait. J'écris sans ordre, dit-elle. Et il n'y avoit qu'elle véritablement qui pút se vanter de cela; comme il n'y avoit qu'un livre que cette déclaration impertinente pút ne pas gáter. Le sans-ordre devient une manière dont elle se fait un genre : et, pour la première fois, le désordre ne fatigue pas, ni ne déplait. On lit le livre croyant écouter un de ces causeurs entraînans qui ont l'art de tenir un auditoire attentif pendant toute une soirée, enfilant une anecdote dans une autre et peignant des portraits à la passade. Par moment il semble que l'esprit rebondit comme à la réplique, et alors on est tout à fait dans l'illusion; on croit avoir été soi-même line

« EdellinenJatka »