La Grèce ancienne et moderne et l'Italie en abrégés: tirés de l'abbé Barthélémy, de m. Villemain, de mme. de Staël-Holstein, de Lullin de Châteauvieux, et de Malte-Brun; pour servir de livre de lecture française

Etukansi
C. Duvinage
C.F. Plahn, 1829 - 367 sivua
 

Mitä ihmiset sanovat - Kirjoita arvostelu

Yhtään arvostelua ei löytynyt.

Esimerkkisivuja

Muita painoksia - Näytä kaikki

Yleiset termit ja lausekkeet

Suositut otteet

Sivu 287 - Et quand, sous ces dômes immenses, on entend de loin venir un vieillard , dont les pas tremblans se traînent sur ces beaux marbres arrosés par tant de pleurs, l'on sent que l'homme est imposant par cette infirmité même de sa nature, qui soumet son âme divine à tant de souffrances, et que le culte de la douleur, le christianisme, contient le vrai secret du passage de l'homme sur la terre.
Sivu 290 - En avançant vers le Capitole moderne, on voit à droite et à gauche deux églises bâties sur les ruines du temple de Jupiter Férétrien et de Jupiter Capitolin. En avant du vestibule est une fontaine présidée par deux fleuves, le Nil et le Tibre, avec la louve de Romulus.
Sivu 54 - Quand il entra dans la carrière des honneurs , il voulut devoir ses succès moins à l'éclat de sa magnificence et de ses libéralités qu'aux attraits de son éloquence.
Sivu 301 - ... les âmes rêveuses, que la mort occupe autant que la vie, se plaisent à contempler cette campagne de Rome, où le temps présent n'a imprimé aucune trace ; cette terre qui' chérit ses morts et les couvre avec amour des inutiles fleurs...
Sivu 204 - Criton voulut lui remontrer que le soleil n'était pas encore couché , que d'autres avaient eu la liberté de prolonger leur vie de quelques heures. « Ils avaient leurs raisons, dit Socrate, et j'ai les miennes pour en agir autrement. « Criton donna des ordres, et quand ils furent ^exécutés un domestique apporta la coupe fatale. Socrate ayant demandé ce qu'il avait à faire . « Vous promener après avoir pris la potion, répondit cet homme, et vous coucher sur le dos quand vos jambes commenceront...
Sivu 39 - Au milieu de la nuit, les Grecs, Léonidas à leur tête, sortent du défilé, avancent à pas redoublés dans la plaine, renversent les postes avancés, et pénètrent dans la tente de...
Sivu 54 - Des historiens ont flétri la mémoire de cet Athénien ; d'autres l'ont relevée par des éloges , sans qu'on puisse les accuser d'injustice ou de partialité. Il semble que la nature avait essayé de réunir en lui tout ce qu'elle peut produire de plus fort en vices et en vertus.
Sivu 247 - ... gloire et à l'empire , n'osait pas encore espérer une domination facile sur les peuples de l'Europe éclairée. Son ambition était de s'agrandir du côté de la Turquie, et de vaincre les Barbares avec cette science de la guerre qu'il empruntait aux nations belliqueuses et polies. Dans un semblable projet , le soulèvement ou l'invasion de la Grèce, la réunion, sous un même drapeau , des peuplades chrétiennes enclavées dans la Turquie, s'offraient naturellement à la politique du Czar....
Sivu 40 - Le dévouement de Léonidas et de ses compagnons produisit plus d'effet que la victoire la plus brillante : il apprit aux Grecs le secret de leurs forces, aux Perses celui de leur faiblesse.
Sivu 55 - ... aux conjonctures. Chez tous les peuples il s'attira les regards, et maîtrisa l'opinion publique. Les Spartiates furent étonnés de sa frugalité ; les Thraces, de son intempérance; les Béotiens, de son amour pour les exercices les plus...

Kirjaluettelon tiedot