Sivut kuvina
PDF
ePub
[ocr errors]

RAPHAEL ET LA FORNARINE.

La Fornarine, ou la boulangère, est un des modèles dont Raphael s'est servi le plus souvent, peut-être parce que le caractère de sa tête avait plus de grace, plus de beauté et plus de pureté dans les traits; peut-être aussi parce que le charme qu'il trouvait en elle lui avait inspiré des sentimens, qui l'engagèrent à l'avoir presque toujours auprès de lui, même quand il travaillait.

M. Picot, auteur de ce tableau, a adopté cette opinion; il suppose que Raphaël, assis près de la maison qu'il occupait aux portes de Rome, cherche à tracer sur le papier la belle vue qu'il a devant les yeux; mais il est interrompu dans son travail, et il est facile de voir que l'amour qui l'occupe en cet instant n'est plus celui des beaux-arts.

La composition de ce tableau est assez gracieuse, mais l'exécution n'est pas aussi franche qu'on pourrait le désirer : les arbres portent une ombre qui laisse dans la demi - teinte les deux seules figures de ce petit tableau. Il fut exposé au salon de 1822, et a été gravé par M. Garnier. Il fait partie du cabinet de M. Schoenborn, à Mayence.

Haut., 2 pieds 1 pouce; larg., 1 pied 8 pouces.

[ocr errors][merged small]

Fornarina, or the baker's wife, was one of the models of which Raphael made so much use, probably because the caracter of her head had more grace, more beauty and more correctness in the features than those of others; perhaps also because the charms he found in her inspired him with sentiments, that induced him to have her almost always near, even when he studied.

M. Picot, the painter of this picture, has adopted this opinion; he supposes that Raphael, sitting near the hòuse he occupied at the gates of Rome, is about tracing upon paper the beautiful view before him; but he is interrupted in his attempt, and it is easily to be seen that the love which occupies him, has not in this instance been inspired by the fine-arts.

The composition of this picture is sufficiently graceful, but the execution of it is not so free as could be wished: the trees give a shadow which throws the only two figures that compose the picture, into middle tint. This production was exhibited at the Saloon in 1822, and has been engraved by M. Garnier. It forms part of M. Schoenborn's cabinet, at Mayence.

Height, 2 feet 3 inches; breadth, I foot ro inches.

[graphic]

Abel de Pujol pine

JULES CÉ AR ALLANT AU SÉNAT

JULES CÉSAR ALLANT AU SÉNAT.

Après la bataille de Pharsale et la mort de Pompée, César se trouvait maître de Rome et du monde. Premier citoyen de la république, il crut pouvoir devenir le roi de son pays : cette ambition éveilla la jalousie des vrais républicains, qui conspirèrent la perte du héros dont la gloire les offusquait. Plusieurs conjurant sa perte le blàmèrent hautement de souffrir que ses amis plaçassent des couronnes sur ses statues; ils l'accusèrent de ne pas rendre au sénat les hommages qui lui étaient dus, et désignèrent enfin un jour pour l'immoler. Mais un rêve sinistre effraya Calpurnie; elle fit part de ses craintes à César. Sa superstition paraissait l'empêcher de se rendre à l'assemblée, lorsqu'un des conjurés vint le trouver et lui dire : « Eh quoi! que penseront vos ennemis s'ils apprennent que vous attendez, pour régler les plus importantes affaires de la république, que votre femme fasse de beaux songes?» César rougit de sa faiblesse; les pleurs de Calpurnie ne peuvent le retenir, il se rend au sénat où il reçoit vingt-trois coups de poignard, et il expire l'an de Rome 709.

César est au milieu du tableau, Brutus Décimus le précède; près de lui se trouve Marc-Antoine qui soutient Calpurnie dans son évanouissement. Junius Brutus et Cassius montent les marches et suivent César.

Ce tableau parut au salon de 1819; il est maintenant dans les appartemens du Palais-Royal.

Larg., 5 pieds 6 pouces; haut., 4 pieds, 6 pouces.

« EdellinenJatka »